LEICA LA FIN DU VERRE PROGRESSIF

VARIOVID VOLTERRA, SILMO D’OR 2019 Leica Eyecare est fier d’annoncer le lancement de son nouveau verre progressif VARIOVID VOLTERRA Ce verre est une révolution dont la qualité et les performances ont été reconnus par le monde de l’optique lors du Silmo 2019 : Le Variovid Volterra ayant reçu la plus haute distinction dans la catégorie verre : le Silmo d’or. Une R&D entièrement tournée vers le confort du porteur Les surfaces des verres progressifs actuelles sont assujetties au théorème de Minkwitz. Ce grand théorème repose sur la notion suivante : la variation de puissances cylindriques augmente proportionnellement à la puissance de l’addition. Grâce à l’application des séries mathématiques de Vito Volterra (mathématicien italien 1860-1940), utilisée pour la 1ère fois dans le domaine de l’optique, il a été possible de réduire de plus de moitié les aberrations liées au théorème de Minkwitz et de donner naissance à la technologie ÉO-TECH® La technologie ÉO-TECH® repose sur un algorithme de calcul de surfaces progressives breveté, qui à partir d’une géométrie, vient proposer une pluralité de surfaces inverses et sélectionne le profil optique le plus approprié aux besoins du porteur. Cette technologie disruptive et révolutionnaire permet de diminuer de 50% à 65% les aberrations optiques. VARIOVID VOLTERRA est un verre free-form innovant qui apporte à tous les porteurs les bénéfices d’un verre progressif donnant aux porteurs la sensation de porter des verres unifocaux.La gamme Variovid bénéficie du traitement Aquadura® vision Pro. Aquadura® fait partie de l’histoire de Leica, ce traitement exclusif assure depuis des années la protection des jumelles Leica, protégeant ses optiques contre l’eau, les salissures et agressions diverses. C’est cette protection sans faille que l’on retrouve aujourd’hui sur les verres Variovid.

ESSILOR

Histoire de la société Essilor Secteurs/ Pôle d'activité de l'entreprise Essilor Présence dans le monde d'Essilor Direction d'Essilor Données financières de l'entreprise Essilor Analyse Marketing du groupe Essilor Essilor est née à l'origine de la création d'une coopérative qui s'appelait l'association fraternelle des ouvriers lunetiers. Cette coopérative prendra plus tard le nom d'Essel. Au départ, Essel ne produisait que des montures de lunettes puis a cherché à diversifier sa production. En effet, au début du XXème siècle, Essel produit des montures mais aussi des verres correcteurs, des compas, du matériel de dessin, des outils pour opticiens, des instruments de topographie et des produits en bois variés. En 1955, une technique de fixation du verre à la monture est trouvé. Il s'agit de fixer le vers grâce à un fil de Nylon. 4 ans plus tard, le premier verre corrigeant la presbytie naît. Il s'appellera Varilux. En ce qui concerne Silor, cette entreprise tient son nom de Lissac. Cette société distribue uniquement des verres et des montures. Le premier verre fabriqué par Lissac est Orma 100. Essel et Silor fusionnent le 1er janvier 1972 et donnent la société Essilor. Elle ne deviendra un groupe que plus tard dans les années 1975. En 1972, Essilor crée un société d'actionnaires appelée Valoptec. A la fin des années 1970, le groupe commence à connaître une renommée mondiale en s'étendant à l'échelle internationale en étant présente aux États-Unis, en Irlande et aux Philippines. En l'espace de 10 ans, le groupe construit 4 nouvelles entreprises dont une au Mexique, une au Brésil, une en Thaïlande ainsi qu'une à Porto Rico. Elle a aussi acquis de nombreuses filiales en Europe et en Asie, ce qui lui permet de lancer de nouveaux verres progressifs et devenir le leader des verres ophtalmiques. Pendant la décennie 90, de nouveaux processus et instruments pour les opticiens sont lancés. Cryzalen est lancé en 1992. Il s'agit d'une gamme de traitements des verres correcteurs anti-reflet, anti-rayures ainsi que anti-salissure. Essilor lance également une école de formation pour les opticiens.